La Fédération du Bâtiment et des TP de l'Ain est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment et de travaux publics
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Le BTP, une richesse pour la France

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Actualité

Le BTP mobilisé pour que les ambitions affichées se traduisent en actes

Le 04 septembre 2020

Le gouvernement vient enfin de rendre public son plan « France relance », à 100 milliards d’euros sur 2021-2022.

Le secteur du BTP est largement concerné par ce plan d’investissement massif.

Avec 7 milliards d’euros d’aides supplémentaires pour la rénovation énergétique du parc existant, le signal est positif pour le bâtiment.

 

Vidéo du Président Salleron : https://youtu.be/fgDaOu1clTo

Sous réserve des barèmes à préciser dans la loi de finances pour 2021, la FFB se félicite d’y retrouver plusieurs de ses demandes. C’est notamment le cas de l’ouverture confirmée de MaPrimeRénov’ à l’ensemble des ménages, aux bailleurs privés et aux copropriétés. C’est aussi le cas du soutien massif aux bâtiments publics, notamment d’enseignement, hospitaliers et les EHPAD. Ou encore celui des aides à la rénovation énergétique des bâtiments des PME, TPE et indépendants, bien que pour un montant assez faible (200 millions d’euros sur deux ans).

En revanche, la FFB déplore l’absence de mesures fortes en soutien au logement neuf. Elle réitère sa demande d’un soutien fort et immédiat à la construction de logements, qui manque encore dans "France relance". Cela passe notamment par un retour au PTZ à 40 % pour toutes les zones et par une prolongation du Pinel au-delà de 2021.

Construire des logements pour tous permet aussi de préserver l’emploi dans un secteur qui a toujours accueilli et formé les bâtisseurs du quotidien.

La FNTP salue de son côté, la grande ambition pour les infrastructures vertes qui y sont largement représentées, qu’il s’agisse des transports, de l’eau ou des énergies.

Cette ambition doit désormais se traduire de toute en actes, car le redressement économique de notre pays est suspendu à son exécution rapide.

La réussite du plan de relance dépend désormais de la mobilisation rapide de l’ensemble des donneurs d’ordre : État, grands opérateurs et collectivités locales.  Ces dernières, qui représentent 70 % de l’investissement public et qui sont au cœur de la relance verte dans les territoires, ont un rôle déterminant à jouer dans les mois à venir.

Pour les accompagner, il sera nécessaire :

  • Que la majorité des crédits soient dédiés à l’investissement<

  • Que les crédits affichés soient effectivement consommés dans les deux années à venir.

La FNTP regrette toutefois l’absence de mesures fortes d’incitation à l’investissement local.

Enfin, les annonces d’une baisse des impôts de production (CVAE, CFE, taxe foncière sur les propriétés bâties) de 20 mds € sur 2 ans ou la volonté d’instaurer un dispositif de renforcement des fonds propres des TPE/PME et ETI sont aussi à saluer.

Le plan de relance devra être validé par le parlement dans le cadre de la loi de finances pour 2021

La profession sera vigilante à ce que les mesures annoncées soient transcrites dans le projet de loi de finances et continuera à se mobiliser pour porter les propositions manquantes.


Le 04 septembre 2020