La Fédération du Bâtiment et des TP de l'Ain est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment et de travaux publics
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Le BTP, une richesse pour la France

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Actualité

TRES BONNE ANNEE 2018 A NOS ENTREPRISES !

Le 11 janvier 2018


Mes chers Amis,

C’est avec beaucoup de plaisir que je vous adresse mes meilleurs vœux de santé et de bonheur pour vous-même et vos proches à l’occasion de cette nouvelle année 2018, ainsi que des vœux de prospérité à nos entreprises...


Pour le bâtiment, après huit années de crise et le retournement de 2016, la croissance s’est nettement renforcée en 2017. L’activité globale a ainsi progressé de 4,7 %.

C’est le logement qui constitue le principal vecteur de cette croissance, avec une production en hausse de 12,8 % en 2017. Toutefois, c’est la confirmation de la reprise du non résidentiel neuf qui constitue la bonne nouvelle de 2017 : l’activité sur ce segment affiche + 3,7 % en fin d’année, tirée notamment par les bâtiments industriels et locaux de stockage, qui progressent de 15 %.

Quant au marché de l’amélioration-entretien, qui représente plus de la moitié du chiffre d’affaires des entreprises, il sort enfin de l’ornière, avec une croissance de 1,4 % de la production.

Pour les Travaux Publics, les signaux positifs se traduisent par une progression du chiffre d’affaires du secteur à 2,5%, soit un chiffre d’affaires de 36,6 Milliards d’euros, et ce même si le redémarrage de l’activité a été jugé un peu plus lent qu’espéré.

Sur le plan des prises de commandes, une  progression de 7,6% est observée, avec certes un effet «Grand Paris» important. Dans plusieurs régions, on observe aussi cette accélération au niveau des Métropoles, en lien notamment avec le démarrage de projets de transport urbain. A noter que les appels d’offre publics ont été enfin bien orientés en progression de 3,2%.

Parallèlement, l’optimisme est de retour et le moral des chefs d’entreprises concernant leurs perspectives d’activité s’améliore. Ce qui était particulièrement vrai pour la clientèle privée l’est désormais aussi pour les collectivités locales.

Au global, la principale conséquence de cette croissance affirmée se lit dans l’évolution de l’emploi du BTP, sensiblement meilleure que prévue. En moyenne annuelle, le solde net pour 2017 ressort à 20 000 postes créés. Si l’année 2017 est donc considérée par bien des spécialistes comme une année d’accélération de la reprise dans notre secteur d’activité du BTP, qu’en est-il dans notre département de l’AIN ?



Contre toute attente et malgré des appréciations mitigées, l’AIN voit ses indicateurs d’activité progresser dans le BTP.
Le nombre de 4 044 logements mis en chantier et de 5 597 logements autorisés témoignent d’une augmentation de plus de 20 % sur les 12 derniers mois. La surface de bâtiment non résidentiel mis en chantier croit aussi de 14%, et l’ensemble semble corrélé par une augmentation de la production de BPE de 5.8%.

Avec un léger mieux aussi ces 6 derniers mois sur l’emploi des salariés dans la construction, le chiffre de 12 395 salariés progresse de 1.1 % et explose littéralement quant à l’emploi intérimaire de 34 %.

La croissance dans les TP se situe aussi dans la moyenne des 2 %, soulevant toutefois la question de la suractivité non programmée des chantiers d’été et posant la question d’une meilleure programmation et lissage des projets publics.

Si nous ne pouvons donc contester ces indicateurs, nous devons nous rappeler que par rapport à l’année de référence 2008, nous sommes loin d’avoir rattrapés le niveau d’activité d’avant crise, et que notre territoire souffre encore trop de la fracture territoriale. Nous devons donc maintenir nos efforts et notre vigilance.

En 2017, les actions de votre Fédération ont été nombreuses et nous noterons principalement par ordre chronologique :

•    L’aboutissement de la construction du siège de BTP AIN et son inauguration le Vendredi 10 février 2017, en présence du Préfet de l’AIN, du Président du Conseil Départemental Damien ABAD, ainsi que du Président de l’Agglo de Bourg en Bresse Jean francois DEBAT ;

•    Notre participation au dossier de la mesure de la «représentativité» qui a été établi «dans les règles de l’art» et qui a d’ailleurs fait l’objet d’une publication le 21 décembre 2017  au JO par la DGT, confirmant que nous sommes la 1ere Organisation Patronale du bâtiment, représentant 90.5% des entreprises de plus de 10 salariés et 50,7 % des moins de 10 salariés. Cela renforce notre détermination dans la défense de toutes les entreprises du BTP.

•    Les élections de notre fédération départementale qui se sont tenues du 14 avril au 5 juillet 2017, section par section dans un premier temps pour aboutir à la composition définitive du CA et du Bureau le 5 juillet 2017 et ce, conformément à nos statuts ;

•    Le combat de la concurrence déloyale, souligné par le déploiement et l’accompagnement cet été 2017 de la carte d’identification professionnelle des salariés, combat qui nous a conduit à rencontrer le Préfet de l’Ain et le CODAF ;

•    Les rencontres organisées par BTP AIN, dans le cadre des élections législatives, avec notamment des échanges avec les candidats en amont des élections, mais aussi des rencontres avec les nouveaux députés LREM en octobre 2017 ;

•    Bien évidement notre participation aux 24H du Bâtiment à Paris le 6 octobre 2017. Je remercie particulièrement Amandine LACHARME de nous avoir si bien restitué l’intensité de cette journée et fait prendre toute la mesure aux administrateurs, qui n’ont pu se rendre à cet évènement, de la dimension et de la puissance de notre outil de Lobbying.

•    Les coulisses du BTP de l’AIN, tenues le 6 octobre sur le chantier « 1084 » à BEYNOST, accueillies par les entreprises du groupe BRUNET. Merci Bruno RAILLON de cet engagement sans faille pour promouvoir nos métiers du BTP à ces jeunes collégiens.

•    Nous noterons aussi bien sûr notre 1ere participation au salon des Maires de l’AIN le 20 octobre 2017, ainsi que plus récemment le 7 décembre 2017 la visite du Sénat en compagnie du sénateur CHAIZE, suivie d’une visite de la FFB.

•    Voilà pour les grandes lignes de 2017, complétées par la tenue de notre Assemblée Générale Annuelle devant 250 personnes au théâtre de Bourg en Bresse le vendredi 14 avril 2017, en présence du Président de la FFB Jacques CHANUT et également un Conseil d’Administration décentralisé en Juin 2017 chez GIROD MORETTI, invité par notre ami Daniel ZARLANGA, à qui nous renouvelons encore nos remerciements pour ce bon moment.

Concernant maintenant l’année 2018 qui s’ouvre à nous, et avec toutes les précautions qui s’imposent,  les prévisions dans le Bâtiment  s’entendent au niveau national avec une nouvelle hausse de son activité, à hauteur de 2,4 % en volume, soit un rythme de progression divisé par deux.

Malgré une baisse des mises en chantier d’environ 10 000 unités, imputable aux dispositions prises en Loi de finances, le logement poursuivra son essor, mais de façon beaucoup plus mesurée, à 3,4 %.

Quant au non résidentiel neuf, il accélèrera nettement à 9 %. Le seul bémol viendra de l’amélioration-entretien, en faible croissance, en lien avec la révision du CITE et les mesures affectant le secteur HLM (hausse du taux de TVA, baisse des loyers).

Au global, l’activité bâtiment ne retrouvera en 2018 que le niveau atteint en 2013, encore très loin des plus hauts enregistrés sur la période 2006-2008.

S’agissant de l’emploi, sur la lancée de 2017, de l’ordre de 30 000 postes (salariés et intérimaires en ETP) seront créés dans le bâtiment en 2018.

Pour la première fois depuis 10 ans, les entrepreneurs de Travaux Publics quant à eux abordent leur future année avec un réel optimisme : ils attendent une augmentation du chiffre d’affaires du secteur de 4% en 2018, en partie tirée par les travaux du Grand Paris Express (1,2 point de croissance).

Un double défi attend la profession : celui de la pérennisation de la croissance et son corollaire, celui de créations nettes d’emploi.

Plus localement, sur l’année 2018, trois grands chapitres vont nous préoccuper :

1 : La vie et le lobbying syndical :

•    L’amélioration des conditions d’accès à la commande pour les PME du BTP, en privilégiant le choix du mieux-disant, en développant les signatures et le suivi des Pactes avec les Villes, Intercommunalités et Agglos, reste une priorité ;

•    L’accompagnement de nos adhérents dans la mise en œuvre des grands chantiers du Gouvernement et qui impacteront nos entreprises, à savoir l’application des ordonnances MACRON sur le code du Travail, ainsi que la réforme engagée sur la formation et l’apprentissage constituant aussi un temps fort de notre action.

2 : Développement et Représentativité :

•    Le recrutement de nouveaux adhérents va bien sûr continuer. Pour être écouté et peser sur le débat, il faut être nombreux…  BTP AIN est forte de ses adhérents représentant plus de 4 500 salariés, l’objectif pour 2018 étant d’accueillir dans nos rangs plus de 30 nouveaux adhérents.

3 : Animation et services :

•    Développer de nouveaux services adaptés aux besoins de nos adhérents : Le numérique, le BIM, l’internet collaboratif, les enjeux des plateformes numériques… tous ces sujets doivent être abordés dans cette Maison du BTP, résolument orientée vers le futur ;

•    Garantir la fréquence des réunions des sections professionnelles incluant le regroupement par pôle métiers pour plus de dynamisme et de participation.

En complément de ces 3 chapitres, je vous propose par ailleurs de vous associer aux projets 2018 suivants qui émanent d’une réflexion menée avec le Bureau en décembre 2017 :

•    Organiser en octobre 2018 une grande journée porte ouverte de notre Fédération BTP AIN, à l’ensemble de nos adhérents et prospects de notre département, en y associant nos partenaires.

•    Moderniser le format de notre AG, en privilégiant l’échange avec la salle et en supprimant une partie des discours officiels. Nous rechercherons plus d’interaction avec la salle et votre implication lors de cette AG sera précieuse.

•    Enfin, préparer en 2018 un CA décentralisé, et pourquoi pas organiser les bases d’un voyage de fin de mandat pour l’exposition universelle de 2020 à Dubaï !

Il nous reste à faire vivre et poursuivre ces différents chantiers en 2018.

Tout cela trouve bien entendu son accomplissement grâce à la mobilisation et l’implication de tous.
Vous, membres du Conseil d’administration mais aussi, l’ensemble de nos mandataires pour leur implication, dévouement et conviction portés à la défense de nos intérêts collectifs professionnels, et je vous en remercie sincèrement.

2018 sera donc encore une année dense pour notre organisation professionnelle. Je tiens à remercier, en notre nom à tous, notre Secrétaire Général, Olivier d’ATTOMA mais aussi l’ensemble du personnel de la Fédération dont chacun apprécie tout au long de l’année la compétence, l’engagement et la disponibilité. Plus particulièrement cette année, je remercie cette équipe qui a garanti la qualité du service à nos adhérents et l’intégralité des projets, tout en accompagnant la mise en service du nouveau bâtiment

Je conclurai ces vœux pour vous livrer une réflexion personnelle sur le rôle d’une fédération patronale. Notre environnement économique et social change à une vitesse inédite et les décisions que doivent prendre les chefs d’entreprise sont plus que jamais déterminantes pour l’avenir de leurs sociétés. Nous partageons majoritairement des valeurs, une éthique et le plus souvent des problèmes communs. Dans cet environnement mouvant, le besoin de nous fédérer au sein de BTP Ain est donc plus que jamais indispensable !

Je vous renouvelle, ainsi qu’à toute la filière construction, mes vœux les plus cordiaux d’une belle et heureuse année 2018.

 

Pierre CONVERT,

Président


Le 11 janvier 2018